Construire la Lucyole 410
Lucyole 410 vue de dessus
Lucyole 410
Lucyole 410 à l'aviron
Lucyole 410 sous gréement

Construction de la Lucyole 410

Référence :
LU41
Format : 
Notice A4 54 pages + 10 plans échelle 1
Date d'édition : 
2013
Langue(s) : 
Français

Créée en 2005, la gamme des "Lucyoles" est destinée à la promenade de charme ou à la pêche, seul ou en famille, en eaux intérieures ou en bord de mer.
Inspirée de lignes classiques, elle est cousine des yoles de Marne, des barques d’Annecy ou du Bourget, des canots bretons, des yoles de la Tamise, des curraghs irlandais, mais elle s’inspire surtout des héritiers de tous ces canots européens : les fameux "Whitehalls", bateaux de trafic portuaire de Nouvelle Angleterre (New-York, Boston, XIXème siècle) tellement performants qu’ils devinrent régatiers à l’aviron ou à la voile aux mains des premiers plaisanciers américains.

Ces bateaux excellent bien sûr à l’aviron, avec leur coque en forme, de fines entrées d’eau et une coulée arrière bien dégagée sous un élégant tableau en cœur, et ils se montrent particulièrement à l’aise dans le clapot, grâce à un avant très évasé et volumineux au-dessus de la flottaison, caractéristique des Whitehalls.
L’installation d’un gréement type voile au tiers avec dérive pivotante est prévu en option, comme à l’époque. Ils peuvent aussi recevoir une petite motorisation, jusqu’à 4 cv, bien qu’un modèle inférieur ou électrique suffise amplement.

La construction en petites lattes de red cedar stratifiées avec aménagement en pin apporte une légèreté stupéfiante, ainsi qu’une grande robustesse et un entretien réduit au simple nettoyage.
La souplesse des petites lattes permet également d’intégrer dans le lattage de la coque l’aileron arrière au lieu de le rapporter en bois massif. Cela représente un gain de simplicité et de légèreté, tout en donnant une carène d’une grande pureté.
Enfin le fond lisse évite l’usage (et le poids) d’un plancher, les cale-pieds (réglables ou varangues fixes) sont fixés sur la quille.
Les bancs latéraux arrière ont une particularité notable : ils sont inclinés, ce qui est confortable à plat mais plus encore à la gîte, sous voile, puisque c’est la place du barreur !

C’est un bateau aussi facile à charger sur une remorque légère, une galerie adaptée, que sur un pont ou sous des bossoirs, ou à laisser au mouillage (avec taud et antifouling).

En version voile, le puit de dérive est complètement fermé, seuls deux petits trous dans les montants avant et arrière permettent de passer le bout de relevage et l’élastique de descente de la dérive. Le safran fonctionne sur le même principe (élastique de descente et bout de relevage).
La spécificité la plus notable du gréement est le fait que la voile au tiers, non bômée (merci pour les têtes), est équipée d’une latte forcée juste au-dessus de la bordure. Cela stabilise le creux du profil dans le bas de la voile et évite les battements aux allures portantes.
La Lucyole 410 est conforme à la catégorie de conception D (CE), pour une navigation diurne en eaux protégées jusqu’à 2 milles d’un abri (sous réserve de l’immatriculation et de l’armement réglementaire) : baies, estuaires, lacs, fleuves, rivières, avec un vent de force 4 et des vagues de hauteur significative jusqu’à 0,50m.

Non lesté, il est chavirable et redressable, avec des réserves de flottabilité moussées à l’avant et à l’arrière. Un coffre de mouillage avant, un coffre-vivier arrière, et des taquets de mouillage, amarrage et remorquage complètent l’équipement.

De toutes les Lucyole imaginées et prototypées, seul le dossier de plans de la Lucyole 410 a été finalisé et est disponible.

  • Eau calme
  • Mer
95,00 €
Partager

Eau calme - Construction